Un merveilleux accouchement

Publié le par La Démone

Anne-Geddes.jpg

Après les déboires de la grossesse, il était normal d'appréhender l'accouchement. 

Le jour J ? le 22 janvier 2013... Alors les médecins ! Qui avait raison ? Qui a dit que c'était pour fin janvier ? Ben tout le monde sauf vous ! Je me suis retenue de leur rappeler leur erreur, j'ai trop contente d'enfin la voir ! D'ailleurs, allez savoir pourquoi, je n'ai vu aucun des médecins qui m'ont "suivi" durant la grossesse !

Passons, à l'arrivée de ma fée ! 

Le matin, j'ai une contraction par heure, rien d'alarmant à mon stade donc je continue de vadrouiller à la maison et de squatter le canapé. Au fil de la matinée, j'arrive à une tous les quarts d'heure, je vais prendre une douche chaude afin de stopper une éventuelle crise puis repos complet jusqu'à midi. Sauf qu'au lieu de se calmer, les contractions gagnent en intensité, rien d'insupportable mais la douleur s'est modifiée. Autant durant la matinée j'ai pu bouger, téléphoner, écrire, bref faire mes petites affaires. Autant à midi, la douleur est devenue paralysante et indescriptible, enfin si je devais prendre une image, je prendrais celle d'un volcan en éruption, chaque contraction étant une nouvelle montée de lave. Mais je ne m'affole pas, Ange rentre de son travail, on mange tranquillement, je refuse qu'il quitte son travail, la maternité qu'il faut une contraction toutes les cinq minutes donc c'est peut-être pour ce jour mais il était encore trop tôt pour aller à la maternité. Ange repart donc pas très rassuré de me laisser seule, moi je retrouve mon canapé et je passe le temps sur l'ordinateur.

A 15h, Ange quitte son travail, je lui ai dit de venir car j'avais passé la dernière heure à compter et j'étais dans la fréquence pour un premier travail. Il arrive, on se prépare sereinement, je lui dis juste que je ne peux plus bouger lors d'une contraction donc il reste à mes côtés pour me soutenir. On pose tout dans la voiture, je baisse le siège au maximum et là Ange conduit sans faire attention aux limitations de vitesse, c'est simple, il a fait le trajet en cinq minutes ! Bon on a craint qu'il perde son permis car une voiture banalisée nous a suivi mais quand ils ont vu qu'on entrait aux urgences, ils ont fait demi-tour ! Heureusement sinon Ange n'aurait plus de permis et moi j'aurais été dans l'obligation de les trainer en salle de travail avec moi !

A la maternité, on me reçoit avec calme, l'aide-soignante prend son temps pour traverser le couloir, prendre mon dossier et m'amener voir la sage-femme. j'ai eu l'impression qu'elle voulait juger où j'en étais et si j'avais eu raison de venir. Nous n'avons rien dit, on a fait ce que nous disait et là je vois M.T, la sage-femme de lundi entrer dans la salle. Ce fut un soulagement car elle nous aavait fait une très bonne impression.

Elle m'installe, écoute le résumé de ma journée et m'examine : col ouvert à 3 cm. J'ai commencé le travail, il faut donc m'installer pour la suite. M.T m'explique comment cela va se dérouler et surtout qu'il va falloir une péridurale dite médicale puisque la petite ne s'est pas retournée. Mais elle va faire en sorte d'attendre la dernière limite afin de respecter mon voeu de vivre un accouchement le plus naturel possible. Elle fait donc la prise de sang, place le monitoring et nous laisse Ange et moi, le temps de préparer tout ce qu'il faudra.

Une autre sage-femme, J. qui avait confirmé la position de la petite et qu'on avait bien aimé, arrive et m'examine - il y a un autre accouchement en cours donc elle a quitté les urgences pour venir seconder M.T. On papote et rigole bien jusqu'à ce qu'elle ait fini de m'examiner. Son verdict : incroyable, je suis déjà à 9 cm en moins d'une heure - quarante-cinq minutes exactement selon Ange - là il faut aller en salle d'accouchement de suite ! Pas de péridurale puisque pas de retour d'analyse, il va falloir pousser mais au vu de mon bassin qui ressemble à la Place du Capitole selon M.T cela devrait être jouable.

Cela n'a pas été jouable, cela a été fait à l'ancienne et sans palabre !

Ange se place à mes côtés, on me présente des internes qui participeront, avec notre accord, à l'accouchement. J me propose un gaz pour atténuer la douleur car c'est encore un petit peu tôt pour pousser. J'accepte car je vois bien qu'il manque du matériel et du monde, les internes sont encore à se préparer. M.T revient, l'interne m'examine : je suis à 10, elle me perce la poche des eaux ce qui donne lieu à des rires. En effet elle a été aspergé du liquide, je m'excuse, M.T me dit que c'est leur quotidien et le secret de leur jeunesse ! J. me dit que maintenant je peux pousser à chaque contraction. Sauf qu'avec la douleur et le gaz j'ai un peu de mal à bien percevoir le début et la fin des contractions. J'en appelle donc à celui qui les détecte mieux que les machines : Ange. Je ferme les yeux, le gaz commençant à me tourner au vu du nombre de personnes qui envahiss,t la salle. La gynéco me propose une autre source d'appui et J. me guide. Chose rare pour un premier accouchement semble-t-il, j'ai mis Coeur doux au monde en cinq poussées. Ange m'a tenu la tête, MT m'a donné un petit coup sur la fin de la dernière mais uniquement pour m'empêcher de pousser pour quelques millimètres. 

A sa sortie ma fille n'a pas pleuré, les yeux fermés je demande à Ange si elle va bien car elle ne pleure pas. Ange me dit alors d'ouvrir les yeux car notre fille me regarde et au moment où je pose les yeux sur elle, elle pleure j'ai du lui faire peur, la pauvre. Ce moment est plus intense que les poussées : avoir son enfant sur le ventre, le caresser, se dire que c'est fini l'attente, c'est une immense et puissante vague d'amour qui vous envahit. La vie prend un sens nouveau et toutes vos anciennes préoccupations disparaissent. Moi j'ai dit tout ce que je ressentais, tout ce qu'elle représentait pour moi, tout ce qui changeait avec elle.

Le placenta a nécessité une petite poussée, il est venu sans souci et entier. Chose comique c'est le bouchon muqueux qui fut enlevé en dernier ! Dpnc on peut accoucher sans perdre le bouchon, moi il s'était plaqué sur les parois...comme quoi tout est possible.

Seul petit bémol... deux épisios pour éviter la déchirure... mais au final ce n'est pas grand chose quand on pense qu'en 2h30 j'ai ouvert mon col et mis au monde mon premier enfant alors que la moyenne veut que le travail dure entre  6 et 10 h parfois plus !

 

Melle La Fée a fait du peau à peau avec moi et M. Ange, elle est grande et fine comme sa maman, elle n'a aucun des soucis liés au siège, et elle est née à terme !!

Voilà donc la raison de mon absence de cette semaine : je suis devenue maman et j'ai encore du mal à le croire !

 

Publié dans Les Grossesses

Commenter cet article

k. 03/02/2013 07:27


Félicitations ! c'est super chouette ! quoi de mieux pour entamer l'année?


Profitez bien de la pépette ! bisous

Mademoiselle La Démone 12/02/2013 13:51



Merci ^^ Cela laisse espérer le meilleur ^^


Bises



Sylvania 28/01/2013 15:09


Un dénouement avec un immense sourire, je suis très très heureuse pour vous trois !  

Mademoiselle La Démone 01/02/2013 17:25



Merci ^^