Réflexions sur mon avenir prof - 1

Publié le par La Démone

13dc03665a63757ff5c415a73ab01162.png

Depuis la rentrée, je dois assumer mon échec et surtout le regard des autres. 

Depuis la rentrée, j'ai l'impression d'avoir perdu ma place dans le monde du travail. 

Depuis la rentrée, je me demande ce que je vais devenir. 

Depuis la rentrée, je vois mon conjoint devenir le pilier de notre couple. 

Depuis la rentrée, je me vois perdre tous mes repères et tous mes rêves.

Dire qu'on a perdu le concours c'est voir de l'étonnement dans le regard et ensuite percevoir les changements de comportement...

  • Des collègues qui se forcent à vous parler mais qui ne savent pas quoi vous dire. 
  • De la banque, l'agence immobilière et tous les organismes qui sont mielleux quand vous dîtes que vous êtes professeur mais qui retournent leur veste quand ils s'aperçoivent que vous êtes contractuelle.

Et à côté de cela, j'ai tout le monde qui tient à me remonter le moral, à me donner des conseils pour envisager la suite.

Mais envisager quoi ? Pour le moment ce que je ressens c'est l'écroulement de tous les projets qui étaient les miens depuis que je suis en 6ème ! Je vois une à une les petites choses que j'imaginais faire ma vie échouer. Evidemment je parle de façon professionnel. 

Je n'ai jamais pensé à d'autres métiers, je le fais maintenant car j'ai un Ange qui m'aide à comprendre que oui la vie est faite d'autres possibilités. Et je le conçois mais je conçois aussi que le métier que j'ai choisi, pour lequelle je me suis lancée dans mes études, ce n'était pas un simple métier. C'est aussi une façon de vivre. 

Je ne parle pas que du boulot en lui-même avec les élèves qui sont entassés dans les classes ; les copies ont vous avez des erreurs qui vous font douter de vous : les réunions et les collègues qui vont vous rire et déprimer devant l'état des choses et l'impossibilité de les changer et enfin les programmes que ce ministère concocte en oubliant la réalité du terrain.

Moi, j'ai choisi ce métier car j'aime partager mon savoir, j'aime aider ses enfants à comprendre l'utilité du français et leur montrer que les textes qu'ils étudient sont à l'origine des libertés qu'ils considèrent comme normales. J'aime ces copies où les erreurs me font rire et que je partage entre profs voire avec mes élèves qui se rendent compte de leur propre bêtise. J'aime ces réunions et collègues qui font que je ne suis pas seule et que je ne suis pas la seule à vivre ce que je vis. J'aime ces programmes démesurés qui représentent un défi perpétuel (avec une sacré dose de prise de tête).

Mais j'ai choisi ce métier aussi pour avoir les vacances avec mon enfant, pour être là pour l'accompagner à l'école et l'aider le soir, pour avoir la sécurité de l'emploi, pour avoir cette facilité avec les organismes quand vous affichez l'étiquette "Prof" sur votre front...

Bref ce métier je l'ai choisi en connaissant par avance les avantages et les inconvénients, je n'avançais pas en terrain inconnu... hors avec la perte du concours, je suis perdue. 

Article récapitulatif de mon état, les prochains parleront des projets que j'aimerais suivre en sachant que je devrais faire un choix avant la fin de l'année scolaire.

Publié dans Vdp

Commenter cet article

Dame Céleste 22/09/2012 17:35


écoute je crois que tu n'as en aucun cas à culpabiliser... Non parce que tu vis un échec... Mais parce que dans la situation actuelle et au vu de la politique du nain avec l'2ducation Nationale,
les concours étaient vérouillés, volontairement inaccessibles.... Seuls la crème des crèmes pouvait avoir une chance... sachant qu'à un bout ou l'autre de la France on n'a pas les mêmes chances
face au concours : on ne peut pas tous être préparés comme le sont certains Parisiens formés par une élite intellectuelle ! Maintenant, si professeur c'est toujours ton rêve, alors défonce toi
parce qu'ils vont devoir élargir au concours l'année prochaine : pas le choix ! Trop de postes non pourvus partout ! Alors prends ton courage à deux mains, bosse, mets toutes les chances de ton
côté sachant que l'année procaine ce sera possible ! Je ne dis pas que tu l'auras car l'embauche de 40000 profs même pas j'y crois mais au moins tu passeras un vrai concours et non un concours
qui n'est qu'une apparence car on ne compte pas vraiment le donner pour ne pas avoir à embaucher !!! bisous et courage à toi !!!

Mademoiselle La Démone 22/09/2012 19:55



Le pire c'est que je l'avais eu le concours !! J'ai le Cles, le C2I2E !! 


J'étais en report de stage pour valider le master... et c'est ce diplôme que j'ai pas validé ! Du coup j'ai perdu le bénéfice du concours ! 


Mais oui, le coup des 40 000 profs je n'y crois pas non plus...


Merci pour tes mots, bisous !