Première visite aux urgences de la maternité

Publié le par La Démone

"C'est pas bien méchant mais faudra arrêter le travail..." ou "C'est pas la peine de vous hospitaliser mais il vous faut du repos" ... Voilà des phrases qui prises seules ou plutôt dites par d'autres personnes m'auraient faites pleurer. Mais pour une fois, tout le monde a pris le temps de tout nous expliquer... du coup je le fais pour vous aussi ^^

Lundi de trois heures à cinq heures du matin, je me suis tortillée dans le lit sans réveiller Ange car la petite bougeait terriblement. Mon ventre se tendait et se détendait, j'avais beau le masser doucement, changer de position, bref rien n'y faisait. Quand les réveils de Ange - pour le boulot - ont commencé à sonner, je l'ai définitivement réveillé en lui parlant de ce que je vivais. On a attendu jusqu'à six heures, on s'est levé, on a pris notre petit déjeuné, bref aucune panique, c'était douloureux mais bon aucun signe de problème sérieux. C'est juste pas sécurité que nous sommes allés à la maternité, voir si la petite avait un souci à l'intérieur quoi... 

La sage-femme de garde m'écoute et m'apprend que j'ai eu des contractions ! Ah ben tiens c'est donc cela des contractions ?! Elle place le monitoring et s'étonne de la "vitalité" du bébé, Ange et moi on sourit : c'est devenu une habitude pour nous, la demoiselle fait la fête depuis un ou deux mois déjà ! Bref, tout va bien, juste une petite contraction donc rien d'alarmant. On change de sage-femme et la nouvelle - une étudiante de dernière année - reprend tout mon dossier et nous informe de sa discussion avec sa collègue puis nous explique la suite de l'examen. C'était tellement bien que j'en suis presque venue à oublier mon premier séjour et surtout j'ai été rassurée pour la suite car mine de rien c'est là que je vais accoucher !

L'interne me fait donc un examen du col. Chose pas très agréable à la base mais là ce fut une horreur. A peine le touchait-elle que je grimaçais de douleur, elle s'est excusée et nous apprend qu'il est un peu décollé à l'extérieur - elle nous explique comment c'est à l'intérieur de moi en ce moment - mais qu'elle n'a pas pu sentir le placenta donc il est bien fermé. Cependant vu le petit décollement et la "texture", elle me garde jusqu'à l'arrivée de la gynéco qui n'allait pas tarder vu qu'il était déjà huit heures trente !

La sage-femme "officielle" arrive et m'explique les conséquances de l'examen de sa jeune collègue : il me faut dans tous les cas arrêter le travail, la gynécologue va me faire une échographie pour savoir si l'on me garde ou si je peux rentrer chez moi. Moyen comme nouvelle mais vu que tout est dit avec diplomatie, explication et sourire, cela passe mieux ! Donc échographie du col et le bilan tombe : légèrement ouvert côté extérieur, court et surtout mademoiselle qui appuie ses fesses dessus ! ... 

La gynéco m'autorise à rentrer mais avec l'obligation de rester au maximum allongée, je ne dois me lever que par nécessité et rester assise le temps des repas. 

Résultat : pour le moment les contractions c'est supportable ; la demoiselle a une vitalité du feu de Dieu ; je suis en vacances avant l'heure et clouée en position allongée !

... ah tiens, faudrait que je contacte mon gynéco pour savoir quoi faire ...

Publié dans Les Grossesses

Commenter cet article