C'est officiel, je l'ai perdu

Publié le par La Démone

L'information date de la semaine dernière. Une lettre du Rectorat de Toulouse reçue en fin de semaine. Une officialisation à laquelle je m'étais préparée. 

Je n'ai pas validé le niveau de Master, je perds donc le Capes de Lettres Modernes. 

Je n'écrirai pas que cela ne me fait plus rien, ce serait mentir. Comment pourrai-je rester de marbre quand un morceau de papier vous "informe" que les quatre dernières années de votre vie sont à refaire ? Comment ne pas repenser à ma soutenance où le jury avait oublié que j'avais obtenu le concours et que leur décision engendré sa perte ? Comment ne pas maudire ces deux points que je n'ai pas obtenus ?  

Pourtant je n'ai pas pleuré. Ange m'a tellement répété que je pouvais faire autre chose et qu'à ses yeux ce métier me tuait à petits feux que je ne me serais pas permise de pleurer de rage et de déception devant lui - devant personne d'ailleurs... Et puis pour tout le monde, l'important c'est ma grossesse, maintenant que c'est officiel, je vais pouvoir profiter de ma grossesse... bizarrement j'en profitais déjà avant mais cela ne se voyait pas - et ne se voit toujours pas. 

Bref, qu'est-ce que cela signifie concrètement ? 

  1. Je vais devoir repasser le capes. Il va donc falloir que je fasse venir mes cours de préparation et surtout que je regarde ce que le ministère nous réserve pour les prochaines sessions. 
  2. Je vais devoir refaire une deuxième année de master. Je vais harceler le rectorat et l'université pour comprendre ce que notre nouveau ministre attend de moi dans ce domaine. Une chose est sûre, j'arrête le FLE, je ferai un Master Métiers de l'Enseignement si j'ai le choix de faire un M2 juste pour avoir le niveau requis.
  3. Je vais devoir rejouer avec un triangle délicat : vie de famille, vie professionnelle, vie étudiante. Un triangle hautement explosif mais comme on apprend de ses erreurs, je garde espoir. Je ferai appel à toutes les forces de l'univers mais je finirai bien par trouver le bon agencement pour mener la vie que je désire !
  4. Je vais devoir faire de nouveau face aux critiques et opinions diverses qui ne seront pas toujours faites pour me motiver dans mon choix de carrière. Là j'ai déjà eu droit à un petit aperçu donc je ne m'avance pas trop en disant que le blog va reprendre son rôle d'exutoire.

Mais je ne tombe pas dans la déprime, je sais que ce métier est plus que difficile, que le concours est un supplice digne du Tartare, mais je sais surtout que je ne souhaite pas faire autre chose de ma vie !

Oui j'aime relever le défis des programmes avec des classes surchargées,

oui j'aime entendre les inepties des générations actuelles,

oui j'aime me prendre la tête sur des copies horribles,

oui j'aime les réunions et tous les préujugés sur le métier,

Oui j'aime être professeur !

Et oui j'ai eu un petit coup de folie ^^

Publié dans Vdp

Commenter cet article

Dame Céleste 21/11/2012 15:48


bon courage !!!

Mademoiselle La Démone 22/11/2012 14:38



Merci car je sens que rien que les méandres de la "nouvelle" version de la réforme va m'en demander beaucoup...